Suis-je éligible à une chirurgie réfractive

La chirurgie réfractive est l’une des plus pratiquées en France, avec plus de 300 000 patients par an. Le terme fait référence à de nombreuses techniques dont l’objectif est de résoudre les troubles de la vue, en corrigeant les éléments responsables de la réfraction de la lumière au sein de l’œil : la cornée et le cristallin. Très utile pour se débarrasser des lunettes et des lentilles de contact, la chirurgie réfractive est une solution efficace et peu invasive pour retrouver une vision confortable.

Chirurgie réfractive à Paris - chirurgie refractive oeil | Institut Voltaire

Quels troubles de la vue peuvent être corrigés par une chirurgie réfractive ?

La chirurgie réfractive répond à de très nombreuses indications, notamment parce qu’il est possible d’avoir recours à différentes procédures, selon les troubles de la vue dont souffre le patient.

Parmi ces troubles, on compte la myopie, l’hypermétropie et l’astigmatisme. La myopie est marquée par des difficultés à voir de loin. Elle est la conséquence d’une inadéquation entre la taille de l’œil et la puissance du système optique, de sorte que l’image formée par la lumière se situe en avant de la rétine. L’hypermétropie est l’inverse de la myopie, car l’œil est justement trop court. Elle se traduit donc par des difficultés à voir de près. Enfin, l’astigmatie est liée à la forme de la cornée et du cristallin, qui ne sont pas sphériques, mais ovales. Au lieu de converger vers un seul endroit, les rayons lumineux se dispersent sur plusieurs points de la rétine. Il est alors difficile de voir de près comme de loin.

La chirurgie réfractive permet également de corriger la presbytie et la cataracte. Ces dernières sont la conséquence du vieillissement de l’œil, induisant une opacification et une rigidification du cristallin.

Le kératocône, une dystrophie stromale qui pousse la cornée à adopter une forme conique, constitue une contre-indication à la chirurgie réfractive.

Plusieurs solutions peuvent être proposées :

  • La PKR et la TransPKR, qui consiste à enlever l’épithélium, la couche superficielle de la cornée, afin de remodeler cette dernière à l’aide d’un laser excimer.
  • Le laser LASIK, similaire à la PKR, où l’épithélium est préservé. Le chirurgien dessine un volet sur la cornée, qu’il soulève avant d’appliquer le laser excimer. Le volet est ensuite refermé au terme de l’opération, garantissant une récupération rapide et indolore.
  • La chirurgie du cristallin, où le cristallin est extrait et remplacé par un implant correcteur.
  • La technique SMILE, qui consiste à enlever la lenticule de la cornée.

Comment savoir si je suis éligible à une chirurgie réfractive ?

Différentes méthodes sont appliquées pour vérifier votre éligibilité à la chirurgie réfractive. Un bilan préopératoire est nécessaire afin de confirmer les indications et de déterminer quelle procédure est la mieux adaptée.

Topographie cornéenne

La topographie cornéenne est un examen qui permet d’évaluer la courbure et la forme de la cornée. Il s’agit de projeter un faisceau ou des mires lumineuses sur la cornée, avant de prendre des clichés photographiques. Ces derniers sont analysés par un logiciel informatique pour étudier la courbure et l’épaisseur de la cornée, ainsi que la courbure et le bombement des faces antérieures et postérieures.

Aberration optique

L’aberrométrie est un examen qui permet d’évaluer la qualité de l’image rétinienne et la transparence des tissus oculaires. À l’aide d’un aberromètre, le médecin peut mesurer la déformation d’un front d’ondes projeté sur l’œil. En l’absence de troubles de la vision, les fronts d’ondes seront détectés sous une forme identique à celle projetée. Au contraire, les front d’ondes déformés trahissent la présence d’aberrations optiques.

Formulaire de contact

Vous souhaitez nous contacter